Et voilà, Noël est à peine passé, vous êtes encore plongés dans les livres que vous avez reçus sous le sapin que déjà se profile la rentrée de janvier. 

J'en profite pour souhaiter à toutes et à tous une très belle année 2013, à remercier chaleureusement tous les clients de la librairie qui me soutiennent et qui nous font confiance. Merci également au lecteur de ce blog que je voudrai alimenter plus souvent mais.... la vraie vie...

Donc une belle rentrée littéraire en ce janvier 2013, voici quelques unes de nos lectures : 

 

ombre douce

Attention talent, premier roman

Quelques mots de l'éditrice avec lesquels je suis en parfait accord. 

C’est le roman d’une rencontre, d’une histoire malmenée par la violence de la guerre d’Indochine. Surtout, ne passez à côté de cette formidable lecture. C’est un livre à la beauté pure et simple qui renferme tant de poésie, de générosité et d’humilité. C’est une réflexion sur le sentiment de fatalité qui ne fait qu’embellir et amplifier la force des actes et des émotions ! C’est ce qui nous a littéralement séduits ici.

J’espère que la musique, l’écriture et l’histoire vous émerveilleront aussi. C’est un joli roman en tout cas.

1954, la guerre d'Indochine touche à sa fin. Dans un hôpital militaire français de Hanoï, Mai, une jeune Annamite qui aide les équipes médicales, croise le regard de Yann, un soldat breton blessé à la poitrine. C'est le coup de foudre. La fougue, la candeur, la jeunesse leur font croire qu'ils pourront vivre librement leur passion. Mais le père de Mai, juge influent, l'a promise à un autre. Elle s'insurge, elle est bannie de la famille... 
A peine marié, Yann doit rejoindre les bataillons de la cuvette de Diên Biên Phu. Pluie, bombardements, boue, corps-à-corps : c'est l'apocalypse. Après la défaite, Yann n'est que l'un des milliers de prisonniers condamnés aux marches infernales vers les camps d'internement. Mai est prête à tout pour le tirer de l'abîme. Dans une langue précise, poétique, avec grâce et pudeur, Hoai Huong Nguyen peint le Vietnam d'hier et un amour, frêle esquif, qui affronte la violence d'une guerre. 
L'histoire de Mai et de Yann laisse percer la lumière des humbles héros qui croient à la liberté et à l'absolu malgré les vicissitudes de l'Histoire.

 

comment trouverComment fait-on à 18, 30, 40 ou 50 ans, pour changer le cours de sa vie insatisfaisante, et conquérir l’apaisement, peut-être même le bonheur et l’amour ? Ainsi pourrait-on résumer, de façon simple mais juste, le foisonnant et lumineux roman de Pascal Morin. Avec grande maîtrise, l’auteur nous entraîne dans une "ronde" d’une petite dizaine de personnages, d’âges et de conditions sociales et raciales différentes, tous saisis à un moment de questionnement et de basculement vers un avenir meilleur.

Sous un titre un peu humoristique, ce roman est bien plus complexe qu'il n'y paraît et pose la question des origines culturelles et du melting-pot à la française. Une écriture fluide, des personnages attachants et une profondeur inattendue. Une belle surprise